vendredi 20 janvier 2017

2016

1er tests sur lac :



En attente avant de rejoindre la grande mare :



Sur son corps-mort :



1ère nav en mer :

Les lattes de la GV ont depuis été reprises


 Au mouillage, lors de la 1ère "croisière", sur le caillou d'en face :

vendredi 4 mars 2016

CONTACT




samedi 6 février 2016

Tests structure + homologation

Avant de se lancer bille en tête sur la "grande mare, il convient de prendre quelques précautions, à terre, quant à la solidité du bateau. Une casse de la plateforme en mer est rarement sans conséquence : Prao Route du Rhum 82

Pour cela, à l'aide de sangles, palans, bidons d'eau,... et 3 paires de bras, il faut lester le bateau puis tirer sur le mât jusqu'à obtenir cette position (entre autres) :
Si, après avoir mesuré toutes les déformations et allongements, le bateau a conservé cette posture, alors le test est validé. C'est tout simple...
Et heureusement, il a résisté à toute cette "torture".

Ces tests, en plus de rassurer le skipper, sont aussi nécessaires pour obtenir les documents permettant d'immatriculer le bateau. Et il est à noter que les administrations ont parfaitement et rapidement répondu à toutes les sollicitations,  dans l'ordre :  la "Mission de Navigation de Plaisance" du ministère du développement durable, les Douanes, la Délégation à la Mer et au Littoral ( ex Aff-mar ).
Le précieux document pour naviguer dans la légalité :


Maintenant, les tests vont se poursuivre sur un lac pour vérifier, en sécurité, le fonctionnement général , la marche au moteur, .... quand la météo le permettra.

vendredi 22 janvier 2016

GV


 

Pour simplifier l'utilisation du bateau, il n'y a qu'une seule voile (gréement cat-boat).
Celle-ci a été conçue et fabriquée par la Voilerie Simonin de Noirmoutiers ( que je félicite au passage pour leur savoir-faire et  remercie pour leur très grande patience ). 
Cette grand-voile fait 26 m², est entièrement lattée et a 3 ris.
Elle est un peu plus lourde qu'une voile en 3d mais c'est la contrepartie pour naviguer longtemps et sereinement. 


Tests de structure en cours -> jusqu'ici, tout va bien

samedi 14 novembre 2015

Peinture


Cette partie étant bien plus technique qu'il n'y paraît, l'application de la peinture a été sous-traitée.
Et compte tenu du résultat, c'était assurément le bon choix. Un grand bravo à toute l'équipe de la carrosserie Guilbaud.
Pour info, la laque est une bi-composant PU, mono-couche. Ce n'est pas très bon marché mais il n'aurait pas été cohérent de mettre 2 ou 3 couches de peinture ( et autant de kilo  ) sur un bateau de ce type.

La peinture du pont avec l'antidérapant est en cours.  







samedi 13 décembre 2014

1er assemblage

Quelques photos valant mieux que de grandes explications, le voici enfin assemblé.




Le mât et la bôme, comme les poutres, proviennent d'Héol Composites : sans surprise, du très beau travail.

Il reste maintenant l'accastillage à monter, une crashbox à coller, la peinture et l'homologation auprès des "autorités compétentes". Courage, la cale de mise à l'eau n'est plus très loin.

samedi 7 décembre 2013

Aménagements + casquette

Rappel du dernier post :
   "- ajustage puis collage des planchers.

      FAIT
Ca n'a l'air de rien mais le collage sous les planchers, donc en aveugle, est loin d'être simple.
Le bon point est que deux personnes pourront s'allonger dans le bateau : une dans le cockpit, sous le taud de protection et une autre à l'intérieur. La pointe avant peut aussi être utilisée comme couchage mais seulement pour les "sveltes" non claustrophobes. 
   -> Initialement prévu pour un usage en solitaire, une navigation en duo sera possible. 

Planchers en place, 
Cockpit, sans la casquette 




   "- fabrication du roof-casquette puis assemblage sur la coque centrale"
      EN COURS

Voici le moule, fait de couples en bois agglo et de contreplaqué revêtu d'un film étanche en PTFE pour les surfaces du moule :


Comme d'habitude, stratification sous vide des peaux carbone et de l'âme en mousse PVC.
Au préalable, le plan de pont ( position de tout l'accastillage ) a été défini pour positionner les inserts en mousse haute densité là où seront vissées toutes les poulies et autres cadènes.

Et le résultat ( brut sorti du moule, c'est-à-dire non ébarbé )


Moi, j'adore. ( Et c'est bien le principal ) Grand bravo à l'architecte:  http://www.archi-delion.com/

Le collage sur la coque centrale sera fait quand les températures seront plus clémentes.

En attendant, il reste une multitude de petites pièces à définir et fabriquer : support moteur, banc de cockpit, palonnier .... et aussi, un gros morceau,  le mât et ses accessoires.
En parallèle, le travail porte également sur des aspects plus pratiques : transport sur remorque, méthode de montage du bateau, matage en solo, mise à l'eau, redressement du bateau en cas de chavirage , beachage, mouillage , amarrage, etc.

Bref, il y a encore de quoi s'occuper cet hiver. 

A bientôt